samedi 5 avril 2008

Les réseaux (partie 2), précisions

Dans cet article, j'ajoute des précisions à l'article Les réseaux (et surtout les locaux !). Ces explications sont théoriques. Je n'expliquerai pas ici comment configurer un réseau local de façon pratique, car cela dépend de beaucoup de choses (systèmes d'exploitation, appareils utilisés, etc).

  • Rapidité de connexion
La rapidité d'une connexion peut se mesurer de plusieurs façons, notamment par le ping et par le taux de transfert. Ces mesures sont valables à l'intérieur d'un réseau local comme sur Internet.
  • Le ping
Le principe du ping est simple : il faut imaginer un ordinateur qui envoie un petit signal très court, à un autre ordinateur. L'autre ordinateur lui répond. La mesure est simplement le temps d'aller-retour du signal. Le ping est généralement mesuré en ms (milliseconde). Dans un réseau local il est toujours très faible. Mais il reste un moyen de savoir si deux ordinateurs peuvent "se voir" (recevoir un ping indique que l'ordinateur a bien répondu).
  • Le taux de transfert
Le taux de transfert est une quantité d'informations envoyés par unité de temps. En informatique les informations se mesurent en octets. Le taux de transfert est exprimé en octets par secondes, ou plus généralement en Ko/s, ou Mo/s (respectivement kilo-octets et mega-octets par secondes).

Si la connexion était un tuyau par lequel on faisait passer des objets :
- le ping serait à l'image de la longueur du tuyau,
- le temps de transfert serait à l'image du diamètre du tuyau

Attention ! Il existe une autre unité de mesure, le bit/s (ou souvent Mbit/s). C'est l'unité utilisée commercialement pour les taux de transfert. Quand un fournisseur d'accès parle de "méga", c'est de Mbit dont il est question. Un octet est composé de 8 bits (un bit est un "0" ou un "1"). On a donc 1Mo/s = 8Mbit/s, c'est plus vendeur !

Une connexion Ethernet (par câble réseau, avec une fiche RJ45... cf. l'article précédent) peut avoir plusieurs débits. De nos jours on trouve généralement du 100Mbit/s et 1Gbit/s. Donc 12,5Mo/s et 125Mo/s.
Pour le Wi-fi, le débit est très variable. Dans de bonnes conditions, on atteint quelques Mo/s, mais face à l'Ethernet elle n'a pas d'autre intérêt que de permettre beaucoup plus de mobilité.
A titre informatif : les modems 56K, que l'on trouve de moins en moins, correspondaient à un taux de transfert de 56Kbits/s. Les connexions Internet haut débit actuelles sont 100 fois plus rapides que les connexions 56K du début des années 2000.

  • Un exemple de connexion à Internet par réseau local.


  • A gauche, l'ordinateur qui se connecte à Internet par le réseau local. L'ordinateur a sa propre adresse IP, qui n'est connue que dans le réseau local. Elle communique avec la passerelle, qui a elle aussi sa propre adresse IP, qui n'est, elle non plus, pas visible en dehors du réseau local. L'adresse IP de l'ordinateur peut être soit déclarée par son utilisateur, soit attribuée de façon automatique par le routeur. L'adressage "manuel" est appelé adressage statique. Le mode automatique est appelé DHCP pour Dynamic Host Configuration Protocol.
  • Au centre, la passerelle (ou gateway). C'est l'appareil ou ensemble d'appareils qui permet de se connecter à Internet. Cela peut être une Freebox, ou un modem et un routeur,... La passerelle a une adresse IP côté réseau local, qui lui permet de communiquer avec les ordinateurs du réseau (par exemple les ordinateurs d'une maison), et une adresse IP publique, qui lui permet d'être reconnue sur Internet.
  • A droite, Internet. Avec un serveur que la machine essaie de contacter, qui a une adresse IP, et un serveur DNS, qui a lui aussi une adresse IP. Le serveur DNS a un rôle d'annuaire. En effet, comment savoir l'adresse d'un serveur quand on n'a que son nom ? Comment savoir que Google.com a pour adresse 64.233.167.99 ? Il suffit de consulter un annuaire. L'annuaire possède une liste permettant de faire correspondre des adresses avec des noms. Cette liste est mise à jour en permanence. Si l'annuaire ne connait pas l'adresse demandée, il demande à d'autres serveurs DNS. Il ne la demande qu'une fois, et il la mémorise pour les fois suivantes.
Il suffit donc d'indiquer un serveur DNS et l'adresse de la passerelle à son ordinateur, pour naviguer sur l'ensemble d'Internet. Et dans le mode DHCP, le réglage se fait tout seul : l'ordinateur obtient son adresse IP, il sait quelle passerelle se connecter, et quel DNS solliciter.

Je ne sais pas si tu t'es posé la question ou pas... En tout cas, vu de l'extérieur du réseau local, tous les ordinateurs ont la même adresse IP. Par exemple si tu as une Totobox, et si tu as trois ordinateurs chez toi, avec chacun leur propre adresse IP, et que tu les fait aller tous les trois sur Google, pour Google, il y aura eu trois connexions à partir de la même adresse IP : l'adresse IP de ta Totobox !

Ce manque d'information peut poser des problèmes avec certains logiciels, notamment les logiciels de peer-to-peer. Si tu as eMule et que tu vois quelquepart "Low Id" c'est probablement dû à cela. C'est souvent aussi pour cela que le transfert de fichiers par MSN est si long. Il existe une solution, qui s'appelle le "port forwarding" ou "adressage de port". Mais... c'est déjà assez pour cette fois. Je n'ai même pas encore parlé des ports !

4 commentaires:

FranckyLourson a dit…

C'est ca qu'on veut voir :!

Au taquet simon ! Et merci pour tout.

++ FranckyLourson

Simon a dit…

Ouais, mais y'a du relâchement : pas d'articles depuis 3 semaines. Je vais essayer d'y remédier rapidement... j'ai plein de sujets en stock.

FranckyLourson a dit…

Good Game Man !

FranckyLourson.

LeLoup a dit…

Ah ben, si tu as plein de sujets en stock, on ne s'inquiète pas alors :-)